• Adieu MONSIEUR !

     

       

    Adieu MONSIEUR !

     

    Adieu MONSIEUR !

    Lorsque la nuit devient profonde

    Je songe à votre odieux mensonge

    Je deviens une âme en peine

    Dans les méandres de cette scène

    Vous avez fort bien joué ce rôle

    Celui d'un gentilhomme

    La journée était forte agréable

    Mais fautif était votre langage

    Comment ai-je pu croire vos fadaises 

    Celles dites avec beaucoup de finesse

    Grand Dieu, ai-je été sotte

    De croire en vos belles paroles

    Aujourd'hui, je suis blessée

    De vous avoir ainsi trop aimé

    Mais ne croyez pas monsieur

    Que mon cœur soit en feu !

    Certes, à nouveau il brûlera

    Mais dans d'autres bras.

    Un être dévoué saura mieux que vous

    M'allouer un plus bel amour

    Ne cherchez point à me revoir

    Cela s'avérerait  insupportable

    Je vous tire donc ma révérence, MONSIEUR !

    Par cette missive, je vous fais part de mes adieux !!!

    C.Laurette

     

    Ma plume  

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!