• La souffrance

     

     
      

    La souffrance

     

    Lorsque le corps souffre, on perd nos moyens

    On se laisse bercer par d’obscurs refrains.

    La douleur exprime un état de dépendance

    Las d’attendre, on aimerait mieux comprendre.

    Cette douleur agite le corps, nous mettant au supplice

    Ne plus dormir, ne plus parler, juste souffrir.

    Seul l’espoir résiste, lorsque l’âme plonge

    Sans effort, nous passons du délire au songe.

    Durant cette longue agonie, on ne parle de rien

    On quémande juste un peu d’harmonie, lequel ferait du bien.

    Garder l’esprit vif même bercer d’abnégations

    Conserver l’espoir reste la plus belle des prétentions.

     Comme le poète, épris d’ombre et d’azur

    L’esprit subsiste, s’irradiant d’air pur... 

     

    La souffrance

     Ma plume

    La souffrance

     

     

     

     

           

     

    Partager via Gmail Yahoo!