• En ma mémoire ...

     

     

     

    En ma mémoire ...

    À mes pieds souverains éclate la lumière

    Qui se fit pâlissante , à l'obscurité des bois

    Le soleil grandissant, presque intarissable

    Avait grand mal à réchauffer mon cœur

    Seule ; contemplant un ciel azuré

    Dans ce silence d'une altière beauté.

    D'où vient ! Que l'on aime tant une voix éphémère ?

    D'où vient ! Que d'en parler ma voix se mute en larmes ?

    Cela viendrait-il des heures plantées en ma mémoire ?

    Je n'ose plus bouger intimé par la peur de ne plus entendre ta voix

    Sous la pluie embaumée, lilas roses et jasmins

    Me tenant compagnie jusqu'au petit matin

    Comme un fil d'eau limpide, mon âme se flétrit

    En reflet confus d'une ivresse infinie

    Souvenirs, souvenirs ! Vous êtes impérissables.

    Donner moi le courage ,de continuer à vivre

    Mon cœur lourd comme un livre , emprunt de ma mémoire

    Fidèle, conservateur de guerres et de victoires ... 

     

     

     

     

    Clic pour vérifier

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!